Martine Samoun: La marque des femmes rondes

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Martine Samoun débute dans l’univers de la mode au début des années 90 avec vingt employés. Lors de cette période, elle décide de se dédier à travers la création de robes de soirée et de cocktail. Très vite, elle remarque que les collections pour filles actives sont délaissées et ont besoin d’une rénovation. De ce fait, elle décide de se consacrer chez cette branche.

Elle s’impose aussitôt en reconsidérant différents caractères spécialement le détendu, léger et original qu’elle rebaptise « fashion free size ». Ses 1ere créations lui ont immédiatement valu du triomphe.

Elle reste extrêmement appliquée sur le côté artistique et s’applique pour associer les colorations. Le caractère chic est mis en avant et ses galeries sont analysées afin d’apporter un maximum d’aisance à ses habituées. Chaque habit, robe ou tunique, symbolise le scintillement de l’originalité de chacune de ses collections. Elle n’hésite pas à miser sur le total look grâce au modèle de colorations vitaminées, mettant en évidence la féminité. Caractère naturel ou élaboré, promet une totale satisfaction.

Elle représente une femme particulièrement réactive. Elle ne se borne pas à son esprit créateur mais essaie également de l’actualiser aux récentes influences. Elle crée régulièrement de nouveaux produits afin de permettre à ses clientes qui visitent ses showrooms de disposer de nouveaux produits à portée de main, pouvant s’accorder à leur caractère.

Martine Samoun prend l’initiative d’aménager sa première plateforme dans le quartier mode du milieu urbain de Bruxelles et la seconde au Trade Mart. Contrairement à certains de ses opposants qui optent pour la régionalisation, elle aime concevoir ses collections à l’intérieur même de ses cabinets. Cette férue de la mode a elle-même formée ses salariés et demeure constamment soumis pour aider. Elle supervise depuis l’assemblage jusqu’aux dernières finitions.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »